La Charte du Mouvement

Le Mouvement pour la Remigration (MPLR) est une organisation politique dédiée exclusivement à mettre un terme à l’anarchie migratoire et à en inverser les flux.

PRINCIPES D’ACTION

C’est-à-dire le principe de la bonne personne à la bonne fonction, pour la bonne mission ainsi que celui de la recherche active, de la formation et de la promotion des meilleurs d’entre nous qui seront disponibles. Ainsi, toute personne constatant son manque de compétences ou de disponibilité pour une tâche à laquelle elle est associée a le devoir de le signaler afin que la mission soit confiée à un autre si cela est possible. Le MPLR est un dispositif opérationnel qui n’applique pas le principe démocratique dans son fonctionnement, ceci dans un but d’efficacité.

lybie

Nous veillons à intégrer dans notre fonctionnement le principe de l’évaluation des individus et des opérations afin d’atteindre une plus grande efficacité dans nos objectifs.

Le MPLR veille à donner une image de son action adaptée au besoin de la population autochtone en Europe de se reconnaître dans ses dirigeants, ses porte-paroles, ses initiatives. Dans le cadre de partenariats d’intérêts et de moyens utiles à notre but et adaptés au contexte, nous envisageons des relations avec des personnalités ou des mouvements aux objectifs connexes mais ne partageant pas forcément tous nos impératifs.

Sans perdre de vue que le système médiatique est hélas à considérer comme hostile, nous cherchons à limiter nos échanges avec cette sphère au strict nécessaire utile à nos objectifs, sans animosité mais sans connivence.

ORGANISATION DU TRAVAIL

Le MPLR est constitué d’un noyau définissant la ligne stratégique et de trois segments tactiques disposant chacun de leur propre chaîne de commandement, de structuration adaptée chargée de mettre en œuvre les principes définis par le noyau.

L’irresponsabilité des médias qui glorifient les clandestins et ceux qui leurs porte assistance alors qu’ils sont regardés dans toute l’Afrique et le Proche-Orient.

Le financement d’associations d’aides aux clandestins comme France Terre d’Asile, la CIMADE etc. La transformation de Frontex dédié à la protection des frontières de l’Europe en dispositif logistique d’accueil de l’immigration clandestine.

Et pour finir, les mafias qui s’enrichissent alors que l’argent des clandestins pourrait servir à financer leurs économies locales dans leurs pays d’origine. Un trafic estimé à plus de 6 milliards d’euros par an et qui alimente les réseaux de proxénétisme et de trafic de drogues.

Si vous pensez que cette politique irresponsable doit cesser, soutenez notre action en adhérant à notre mouvement ou en faisant un don.

footer logo